Actualités
Le journal d'une mangaka en dépression !
Le journal d'une mangaka en dépression !

Le 11/07/2020 à 00:00 par Camillia

Résumé
Après Solitude d'un autre genre, livre dans lequel Kabi Nagata illustrait sa vie en prenant pour point de départ à sa réflexion sa rencontre avec une prostituée lesbienne, elle commence la tenue de ce journal qu'elle s'adresse afin de poursuivre sa démarche introspective. Car depuis que son livre est paru, il lui faut vivre sa vie "d'après" : les effets sur sa famille de sa mise à nue et de son coming out, les critiques de lecteurs, ses premières expériences avec l'indépendance, l'amitié... Sans oublier l'amour, maintenant qu'elle a affirmé sa sexualité. Aujourd'hui encore, elle cherche qui elle est et comment elle peut être elle-même.

Chère Kabi Nagata,
C'est Kabi Nagata. Comment vas-tu ?
Sous forme de lettres à adressées à son moi du futur, Kabi Nagata écrit le journal de sa dépression, une maladie complexe et insidieuse, parfois difficile à appréhender, que Kabi Nagata décrit de façon simple à l'aide de schémas, de comparaisons et de métaphores qui aident le lecteur à comprendre ses angoisses mais aussi ses espoirs.

Journal de ma solitude fait suite, au Japon comme en France, à la publication de Solitude d'un autre genre, récit dans lequel l'autrice décrit la longue introspection qui l'a menée à se rendre compte de son homosexualité et à rencontrer une prostituée afin de combler son manque de contact humain. Un mal dont souffrent de nombreux Japonais qui, comme elle, sont encore vierges à l'approche de la trentaine.

Elle commence enfin à goûter au "doux nectar" dont les autres semblent jouir en secret... Mais la dépression est une maladie faite de hauts et de bas et la publication de son premier ouvrage, salué par la critique et les lecteurs au Japon, n'a pas que des effets positifs, surtout sur sa vie familiale.

Au fil de ses lettres, le lecteur suit son combat quotidien contre elle-même pour s'en sortir : que ce soit habiter seule, renouer avec ses amis ou perdre ses habitudes autodestructrices.

Journal de ma solitude est un récit universel sur la dépression qui met en mots et en images une maladie souvent incomprise mais c'est aussi le témoignage d'une artiste dont le mal-être reflète celui de nombreux jeunes Japonais face à la constante pression sociale à vivre une vie "normale".

Kabi Nagata
À la fin du lycée, Kabi Nagata intègre la section arts de l'université Seika, mais commence à souffrir de dépression et arrête rapidement. Après plusieurs années de souffrance, elle entame une introspection : l'autrice fait alors de sa démarche un sujet de réflexion qu'elle met en dessin. Elle publie son témoignage sur le site Pixiv en 2015, et celui-ci fait rapidement parler de lui avec plus de cinq millions de vues. C'est ce récit qui donnera par la suite Solitude d'un autre genre qui se hissera à la troisième place du prix "Kono Manga ga Sugoi!" dans la catégorie féminine, un des prix les plus prestigieux au Japon.
L'édition proposée par Pika Édition regroupe les deux tomes parus au Japon sous le titre Hitori Kôkan Nikki (littéralement "Journal d'échange avec moi-même") qui continue le récit de vie.

Journal de ma solitude
Date : 8 juillet 2020
Auteur : Kabi Nagata
Collection : PIKA Graphic
Prix : 25€
Site officiel
Disponible chez les éditions PIKA



comments powered by Disqus
 Les Lames d’Ashura chez Ankama édition

Le 27/02/2021 à 11:00

Préparez-vous à suivre une bande de pirates des terres
Lire la suite
La Méthode Sherlock Holmes : Secrets et astuces

Le 25/02/2021 à 11:00

Par l'auteur de Miss Peregrine et les Enfants Particuliers
Lire la suite
Sauvez la planète Emote dans Neptunia Virtual Stars !

Le 23/02/2021 à 15:00

L'histoire pour sauver le monde cybernétique commence maintenant !
Lire la suite
Stranger Things - La Brute : le 4 février chez Mana Books

Le 21/02/2021 à 14:00

James et Troy tentent de percer le mystère des facultés psychiques d'Onze dans ce récit terrifiant !
Lire la suite
The Voices of a Distant Star chez Pika Édition

Le 21/02/2021 à 00:00

Un one-shot émouvant, entre science-fiction et récit d'un amour à distance, d'après le court métrage de Makoto Shinkai.
Lire la suite