Actualités
Peinture Classique + Manga
Peinture Classique + Manga

Le 12/05/2018 à 09:00 par GONG

Pourquoi cette ouvrage ?

« Nous avons donc cherché ce qui pourrait combler ce fossé entre la peinture classique et le dessin numérique. C'est ce qui nous a menés à nous pencher sur les reproductions d'œuvres classiques. En effet, on se rend rapidement compte que le numérique a deux facettes : celle de la simplicité, la reproduction fidèle ; et une autre plus complexe, détaillé qui vise à l'originalité. C'est cette dualité qui rappelle le processus de reproduction des œuvres classiques. Dès lors, l'acte de copier une œuvre au format numérique n'est-il pas une façon de lier définitivement anciens et modernes ? »

Qui sont les illustrateurs ?

Mangaka, character designers et illustrateur… ainsi une grande majorité de ces artistes ont travaillé pour des studios de jeux vidéo, tel que Square Enix, Konami, Nintendo ou encore SEGA.

Ces illustrateurs se livrent donc à un travail de réinterprétation d'œuvres d'artistes majeurs : Botticelli, Vélasquez, Chagall, Géricault, Vermeer, Monet, Van Gogh, Munch, Alfons Mucha, Degas Pissaro, Kitagawa Utamaro…

Pas toujours évident, il faut pouvoir s'approprier l'oeuvre en y instillant son style et sa sensibilité tout en gardant l'essence même de l'œuvre.

« La copie et la variation sont des éléments récurrents de l'histoire de l'art pictural. » C'est à la fois un hommage et une création.

« L'imitation est indissociable des avancées de l'art »

« A toutes les époques, on a copié des chefs d'œuvres ». C'est ainsi que les impressionnistes comme Van Gogh, Renoir, Monet, Klimt se sont inspirés de l'utilisation des couleurs des ukiyo-e japonaise.

Au début de l'ouvrage, on y retrouve un peu de culture artistique avec un rappel des différents genres de l'histoire de l'art et sa chronologie : L'art primitif, l'art roman, byzantin, gothique, la renaissance, le maniérisme, le baroque, le rococo, le romantisme, le réalisme, le fauvisme, le cubisme ….

Puis découpage en 2 parties : Partie 1 pour les œuvres format paysage et partie 2 pour les œuvres format portrait. Bonne idée, cela peut paraître anodin mais c'est un plus dans le confort de lecture que l'on apprécie.

A la fin de l'ouvrage, les illustrateurs nous livrent une explication succincte de leur réinterprétation. On aurait apprécié avoir le commentaire à coté des illustrations en questions et de l'explication de l'œuvre originale.

Bien que le résultat soit plaisant dans l'ensemble (et même très plaisant pour certaines), certains illustrateurs ont pris une très grande liberté dans leur réinterpretation comme par exemple avec « le cri » de Munch ou « les Hasard heureux de l'escarlopette » ou le choix de collégiennes en tenues de sport pour « Le Printemps » de Boticelli.
Bon ok, elles sont fraiches comme le printemps, et mignonnes comme l'auteur nous a indiqué avoir pensé son interprétation.

Les explications des illustrateurs n'étant pas toujours d'une grande aide mais interessants à lire. Voici quelques exemples.

Ica « Les tournesols » : J'ai essayé de dessiner les fées du tournesol ! Humaniser les plantes en utilisant leur silhouette aura été un exercice particulièrement difficile. Je suis en tout cas très heureuse d'avoir pu participer à ce projet.

Kona « Les Menines » : Ce travail était loin d'être évident, parce qu'il y avait beaucoup de monde à représenter ! Mais grâce à lui et à cette œuvre majeure, j'ai beaucoup appris de l'usage des couleurs et de la lumière.

Atari « Le printemps » : Je l'ai dessiné en le modernisant. La première fois que j'ai vu ce tableau, c'est le personnage à la peau verte qui m'a le plus marquée. Je ne connaissais rien au contexte, et je suis contente de m'être vu confier la reproduction de cette œuvre, sur laquelle j'ai appris plein de choses !

Horumarin « Les Demoiselles d'Avignon » : Triturer un chef-d'œuvre de la peinture n'est pas chose facile… Pour ma part, j'ai choisi de raisonner de la manière suivante : cubisme = présence de coins et d'angles = robot. Puisque ces femmes devraient être souple, et qu'elles allaient devenir des robots, je me suis demandé où placer les matériaux plus mous et comment leurs corps pouvaient se plier.

Une bonne initiative que l'on aimerait bien voir renouvelée dans un second tome. Et vous ?

QUAND LE MANGA REINVENTE LES GRANDS CLASSIQUE DE LA PEINTURE
Beau Livre - 112 Pages
Format : 25,7cm x 18,2cm
Voir un extrait
En savoir plus
Disponible chez Mana Books



comments powered by Disqus
Les invités musicaux pour Japan Expo 2018

Le 26/05/2018 à 13:00

Découvrez les invités musicaux de la 19e édition de Japan Expo.
Lire la suite
Les invités Anime/Manga pour Japan Expo 2018

Le 26/05/2018 à 10:00

Découvrez les invités Anime/Manga prévus pour la 19e édition du salon évènementiel français Japan Expo.
Lire la suite
Votre découverte BD du vendredi : Conan le Cimmérien - La reine de la côté noir.

Le 25/05/2018 à 11:00

Cette semaine « Focus » sur le plus célèbre des Cimmérien : Conan qui revient en bande dessinée pour notre plus gran...
Lire la suite
BD
Les éditions Glénat au Lyon BD Festival

Le 25/05/2018 à 09:00

Découvrez les auteurs des éditions Glénat présents au LYON BD Festival.
Lire la suite
Atsushi Ohkubo : invité de Japan Expo 2018

Le 24/05/2018 à 08:00

Atsushi Ohkubo sera à Japan Expo 2018 pour promouvoir son manga Fire Force.
Lire la suite